fbpx

Les 10 plus beaux prénoms celtiques pour garçon

Vous cherchez une idée de prénom pour votre garçon à naître ? Et pourquoi pas lui donner un prénom d’inspiration celtique ? Voici nos 10 prénoms celtiques préférés et leur signification.

Arthur

Pas besoin de rappeler à quel grand personnage légendaire ce prénom fait référence. Étymologiquement parlant, il viendrait du gallois arth, qui signifie « ours ».

Erwan

En breton, « aerouant » signifie dragon. Toutefois, le prénom Erwan viendrait plutôt du prénom français « Yves », qui aurait dérivé, avec le temps vers la forme bretonne.

Melvin

Melvin est un prénom d’origine écossaise. Il tirerait son étymologie de la Normandie médiévale, et pus précisément du mot « Malleville » (mauvaise ville). Tout de suite, ça sonne un peu moins bien, présenté ainsi…

Gildas

Gildas signifie « servant de Dieu » ou bien « chevelure ». Il est plutôt rare chez les plus jeunes (il a été donné 3 fois en 2020 en France !).

Tugdual

Du breton « tud » (peuple) et « gwal » (valeur), ce prénom est associé à la ville bretonne de Tréguier, en raison de son saint patron, saint Tugdual, qui a vécu au VIe siècle et que l’on fête le 30 novembre.

Judicaël

Judicaël, fils de Judhaël, du vieux breton iud (chef, seigneur de guerre) et de hael (prince, noble, généreux). Ce prénom fût porté par plusieurs personnalités historiques bretonnes : saint Judicaël, roi de Domnonée, Judicaël de Rennes, prince de Poher, Judicaël de Nantes, comte de Nantes…

Tristan

Tristan est le héros de la fameuse légende de Tristan et Yseult, récit médiéval emblématique de la littérature liée à l’amour courtois. Le prénom Tristan n’a rien à voir avec la tristesse. Il signifie tonnerre, vacarme, bruit, révolte (drust, en britonnique). Il pourrait aussi provenir du picte drustan signifiant druide.

Malo

Le prénom breton Malo est connu grâce à la ville de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Il pourrait signifier « porteur de lumière ».

Maël

Maël vient du vieux breton mael signifiant grand, fort, ou encore prince. Ce prénom ne devint populaire que vers la fin du XXè siècle, d’abord en Bretagne puis dans le reste de la France.

Gaël

Gaël est une variante de Judicaël. Il est à noter que le mot désigne d’abord un peuple d’Irlande et d’Écosse à partir du VIe siècle. Gael serait la contraction de gwenn et de mael, c’est-à-dire prince blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et à des fins statistiques. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer