fbpx

Les six nations celtiques

Si le monde celte s’étendait sur toute l’Europe avant l’ère romaine, ce n’est plus guère le cas aujourd’hui. La culture celte a peu à peu dû laisser sa place aux cultures des peuples vainqueurs et dut se retrancher dans les confins de notre continent. Aujourd’hui, six régions se réclament de cette culture celte et sont reconnus comme tels par la Ligue celtique et par le Congrès celtique. Cette liste s’est notamment établie sur la base de la langue celtique qui s’y pratique toujours aujourd’hui. Ces six nations celtiques sont :

  • l’Écosse
  • l’Irlande
  • l’Île de Man
  • le Pays de Galles
  • la Cornouailles
  • la Bretagne

Aucune de ces six régions ne dispose de son indépendance pleine et entière. Rappelons que l’île d’Irlande ne correspond pas tout à fait à l’État d’Irlande, puisque sa partie nord-est est sous domination britannique. Toutefois, l’Île de Man dispose d’une autonomie assez importante : elle ne fait pas partie du Royaume-Uni à proprement parler, mais dépend uniquement de la Couronne britannique.

Carte de l'évolution de la présence celte en Europe. On retrouve les nations celtiques contemporaines en vert pomme.
Carte de la présence celte au cours du temps
En vert pâle : l’extension de la civilisation celtique à son apogée
En vert : les six nations celtiques contemporaines
En vert foncé : les territoires celtophones actuels

Une présence celtique disparate

Chacune de ces six régions dispose de sa langue : le gaélique écossais, le gaélique irlandais, le mannois, le gallois, le cornique, le breton. Toutefois, la pratique de ces langues est assez inégale, que ce soit en nombre de locuteurs qu’en pourcentage de la population.

L’Irlande est le pays celtique le plus peuplé, avec plus de 6 millions d’habitants. 9 % d’entre eux parlent l’irlandais couramment.

L’Écosse vient en deuxième position en terme de démographie, avec 5 millions d’habitants, mais seulement 1,8 % des Écossais parlent la langue du pays.

La Bretagne vient ensuite, avec ses 4 millions d’habitants, dont 5,7 % parlent breton.

La proportion la plus forte de locuteurs de la langue du pays est sans conteste le Pays de Galles, qui compte 3 millions d’habitants, dont 25 % parlent le gallois.

Au contraire, la Cornouailles est le pays celtique où la langue celtique a le moins de prise, puisque parmi ses 500 000 habitants, seuls 0,7 % parlent le cornique.

Enfin, l’Île de Man est le plus petit territoire celtique et le moins peuplé, avec 70 000 habitants, dont 2,4 % parlent mannois.

Drapeau panceltique, utilisé pour le Festival Interceltique de Lorient, avec les drapeaux des différentes nations celtiques
Le drapeau panceltique, arborant ici en haut à gauche un extrait du drapeau de la Galice, région espagnole se revendiquant du monde celte

La langue, un critère ?

Aujourd’hui, force est de constater que les territoires celtophones ne se limitent pas à six, et ne se cantonnent pas au nord-ouest de l’Europe. Au cours des siècles derniers, les habitants de ces six pays celtiques ont en effet émigré, parfois en masse, vers le Nouveau Monde. On retrouve ainsi par exemple beaucoup de descendants de Bretons sur l’archipel français de Saint-Pierre-et-Miquelon, en Amérique du Nord. Toutefois l’utilisation de la langue celte n’a pas perduré sur ces îles.

Au contraire, on retrouve des communautés celtophones issues de l’émigration de Gallois en Argentine, dans la région du Chubut en Patagonie. Environ 5% y parlent encore le gallois. Il existe aussi des descendants d’Irlandais sur l’Île du Cap-Breton (au Canada), Terre-Neuve (Canada également) et dans l’Ontario (toujours le Canada) qui parlent encore gaélique. Les Écossais ne sont pas en reste, puisqu’on les retrouve sur l’Île du Prince Édouard et en Nouvelle-Écosse (ai-je besoin de préciser que cela se trouve au Canada ?). Ils y parlent une variante du gaélique écossais : le gaélique canadien.

Six ou huit ?

Certains drapeaux panceltiques, comme celui ci-dessus, font apparaitre huit nations celtiques au lieu de six. Ils ajoutent en effet la Galice et les Asturies, deux régions d’Espagne fortement imprégnées de culture celte. Leurs langues régionales, toutefois n’appartiennent pas à la famille des langues celtiques, mais sont bien des langues latines. Personne n’est parfait !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et à des fins statistiques. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer