fbpx

Les symboles celtiques

Les symboles celtiques sont assez nombreux et leur sens est finalement assez peu connu. Quels sont ces symboles, d’où viennent-ils et que signifient-ils ? Découvrez les 7 symboles celtiques les plus représentés.

Le triskèle

Le triskèle, que l’on orthographie aussi triskell, est sans doute le symbole celte le plus connu. Si vous allez en Bretagne, vous le verrez souvent. Les zones touristiques le mettent souvent en avant car il rappelle le monde celte, dont la Bretagne fait partie. Le triskèle est une sorte d’étoile à 3 branches, à moins qu’il ne s’agisse de spirales, voire de jambes humaines. On peut d’ailleurs voir distinctement ces 3 jambes sur le drapeau de l’Île de Man, l’une des six nations celtiques contemporaines, mais aussi sur celui de la Sicile. Aujourd’hui, le triskèle n’a pas de signification particulière. Il évoque simplement le monde celte, ou bien rappelle quelque élément tripartite. La Sicile, par exemple, possède trois caps, rappelés par le triskèle de son drapeau.

La triquetra

À ne pas confondre avec le triquètre, qui est un synonyme du triskèle, la triquetra est un symbole celtique constitué de 3 arcs de cercles enchevêtrés et formant une figure triangulaire. Comme le triskèle, la triquetra n’a pas de signification particulière. C’est avant tout un ornement que l’on retrouve en orfèvrerie et dans les manuscrits. Avec l’avènement de l’ère chrétienne, la triquetra est récupérée pour symboliser la Trinité. Dans ce cas, on la retrouvera souvent traversée d’un cercle pour marquer l’unité des trois personnes : Père, Fils et Esprit.

Le nœud pérenne

Le nœud pérenne, qu’on appelle aussi nœud sans fin, ou nœud bouclier est une forme d’entrelacs celtiques. Le logo du studio de cinéma Legendary Pictures est un exemple parfait de nœud pérenne. Comme son nom l’indique, il est formé d’une ligne unique entortillée sur elle-même, dans une figure symétrique symbolisant à la fois la force (bouclier), la fidélité (ligne continue) et l’éternité (ligne sans fin).

Le hévoud

Le hévoud, qu’on appelle aussi tétraskèle ou quadriskèle, est en tout point semblable au triskèle, à la différence près qu’il possède 4 branches au lieu de 3. Il a la même signification que le svastika, et d’ailleurs, le mot « hévoud » signifie bien-être en breton. Sa ressemblance avec le svastika le rend impopulaire et il tombe en désuétude à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Le hévoud, tout comme le svastika, peut tourner à droite (dextrogyre) ou à gauche (senestrogyre) sans que cela ne change sa signification, contrairement à une idée reçue.

Un vitrail en forme de quadriskèle sur le mur d’une église bretonne

L’arbre de vie

L’arbre de vie, ou arbre-monde, est un symbole présent dans de nombreuses civilisations. Symbole universel, il fait justement référence au monde lui-même et à son unicité. L’arbre est l’élément qui relie les différentes parties de l’univers : ciel, terre et monde souterrain. Il symbolise aussi la vie, sa force et sa pluralité de par les animaux qui le peuplent.

La croix celtique

La croix celtique, qu’on appelle aussi croix nimbée ou croix cerclée, est tout simplement une croix latine, avec un cercle en son centre de gravité. Il s’agit évidemment d’un symbole chrétien ; il n’apparait qu’à partir de l’avènement du christianisme en Irlande. Le cercle peut symboliser le cœur du Christ, ou bien une hostie.

Une croix celtique à l’abbaye de Monasterboice, en Irlande (Michel Berhin, CC BY-SA 3.0)

Le claddagh

Le claddagh est à la fois un symbole et un objet. Les bagues de Claddagh apparurent au XVIIe siècle dans le village de Claddagh, en Irlande, et à ce titre, le claddagh est l’un des symboles celtiques les plus modernes. Le symbole est composé de deux mains tenant un cœur surmonté d’une couronne. Les mains représentent l’amitié, le cœur, l’amour, et la couronne, la loyauté.

La manière de porter le claddagh a elle aussi son importance et peut apporter une précision sur votre situation amoureuse. Si la bague est portée sur la main droite, avec la couronne vers soi, la personne est célibataire et à la recherche d’une relation. Si la bague est dans l’autre sens, cela signifie au contraire que le cœur de la personne est déjà pris. Sur l’annulaire de la main gauche, la situation amoureuse de la personne est davantage sérieuse : si la couronne est tournée vers soi, alors la personne est fiancée ; dans l’autre sens, elle est mariée.

Crédit photo d’en-tête : Hans Braxmeier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et à des fins statistiques. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer